Projet d’hébergement

Les comités


Afin de prendre en considération les différents enjeux propres à la mise en place d’un service d’hébergement à La Maison de Marthe, plusieurs comités sont mis en place. Ainsi, nous avons formé un comité d’évaluation, un comité de suivi, un comité des survivantes et les intervenantes se rencontrent régulièrement pour l’évaluation des pratiques.

Le comité d’évaluation est composé de Mme Lucie Gélineau, chercheure à l’UQAR campus de Lévis, de deux professionnelles de recherche ainsi qu’une étudiante à la maîtrise en service social de l’Université Laval. À cette équipe externe, s’ajoute la coordonnatrice du projet « Avenue prometteuse » de La Maison de Marthe.

Le rôle de ce comité est d’évaluer autant le processus de recherche en tant que tel de manière continue que le modèle d’intervention 24/7 qui sera mis en place lors de l’hébergement. L’évaluation du projet doit s’assurer que la recherche répond aux principes de fiabilité, de crédibilité et de transférabilité. Ceci en vue de démontrer la validité du modèle élaboré dans le cadre d’une démarche participative.

Le comité de suivi se compose de femmes survivantes à la prostitution, de partenaires du milieu communautaire travaillant auprès de différents publics (par ex : femmes autochtones, immigrantes), de regroupements clés en matière de lutte contre la violence faite aux femmes et d’organisations publiques. Ce comité a pour objectif de travailler dans une perspective intersectionnelle et d’alimenter la réflexion sur la conception et l’évaluation de la pratique prometteuse. Les rencontres ont lieu tous les trois mois.

La démarche de La Maison de Marthe est une démarche de recherche participative et les femmes qui bénéficient des services sont invitées à s’impliquer au sein des différents comités. Le comité des survivantes se compose des femmes qui bénéficient des services de La Maison de Marthe. Ce comité a pour objectif d’inclure les femmes en vue qu’elles puissent cerner les forces et les améliorations à apporter au modèle d’intervention de La Maison de Marthe. Leurs visions sont ainsi présentées aux intervenantes lors d’un croisement des savoirs. Cette démarche donne l’occasion aux femmes survivantes de partager leurs expériences et de contribuer à la coproduction des nouveaux savoirs sur les pratiques d’intervention.

Les rencontres d’intervenantes ont pour objectif d’évaluer les pratiques d’intervention en place dans ce qui est satisfaisant et les améliorations à apporter. Ainsi, les sujets tels que les éléments porteurs du modèle, l’approche d’intervention, les principes d’actions à privilégier et les questions éthiques sont abordées. Cette évaluation des pratiques sera également mise en commun lors d’une rencontre de croisement des savoirs avec les femmes du comité des survivantes.

Inscrivez-vous à notre infolettre